Atrractions touristiques

Musée

Musée d’ art asiatique

Il est le seul musée de ce genre en grèce. Il abrite 11.000 objets en provenance de donnations de collections privées. Ces objets viennent surtout de l’ Extrême Orient et et l’ Asie centrale er Sud-Est (Chine, Corée, Japon, Inde, Pakistan, Indochine, Thibet, Nepal). Parmi les pièces du musée se distinguent les vases votifs primitifs chinois de bronze (1200 -1027 av. J-CH.) et la collection de figurines (6e – 9e s.), les porcelaines chinoises datant du 14e jusqu’ au 19e siècle ainsi que les cylindres peints(12e – 18e s.),les armes et les parties des armatures des Samourai (16e-18e s.), les masques du théâtre Noh (1338-1578 après J.Ch), les objets en boislaqué ainsi que les estampes extraordinaires sur papier ou sur tissu (17e – 19e s.). Très intéressante est aussi la collection de sculptures Helleno-boudistes en provenance de Gantara du Pakistan, datant du 1er au 5e siècle après J-Ch. réflétant l’ influence grecque, héritage de la présence d’ Alexandre le Grand dans ce coin de la terre.Palais des Saints ?ichel et Georges.
Tél. +30 26610 30443.

Pinacothèque Municipale

Dans le palais imposant des Saints Michel et Georges il y aussi la Pinacothèque de la Municipalité de Corfou à laquelle sont exposées des oeuvres d’ artistes Corfiotes du 1çe et du 2àe siècle. Dans les neuf salles de cette Pinacothèque toutes les tendances et les plus grands noms de la peinture Corfiote sont présents. Le but n’ est pas seulement de fasciner le spectateur mais aussi l’ aider à comprendre la tradition culturelle de cette île, à pénétrer par le biais de la peinture à l’ âme de ses habitants et à obtenir le stimulus visuel qui lui permettra de s’ intégrer à l’ environnement magique de Corfou. Φεύen partnt, le visiteur peut acheter quelques réproductions d’ oeuvres ou d’ éditions.
Tél: +30 26610 48690

Musée Archéologique

Il a été fondé au cours de la période 1962-1965 avec le but d’ exposer les sculptures du temple d’ Artémis. Les collections comprennent des objets trouvés au fouilles dans la ville antique, Kassiopi de Corfou et les fouilles archéologiques de Thesprotie. Un des objets exposés les plus importants est le fronton de la Gorgone, découvré en 1911 dans la région de στην περιοχή των Αγίων Θεοδώρων. Βραΐλα Αρμένη 1.
Tηλ. +30 26610 30680.

Musée Byzantin de Antivouniotissa

Il est abrité dans l’ eglise de Yparagia Theotokos (basilique de pièce unique avec toit en bois et narthex extérieur à ses trois côtés). IL constitue un des plus vieux (15e siècle) et des plus riches monuments ecclésiastiques de Corfou, très représentatif de la basilique de style des îles ioniennes. Dès 1984 une très riche collection d’ icônes portables et d’ objets d’ art est exposée avec des oeuvres importantes (15e – 19e s.) peintes par­des artistes commus ou inconnus combinant la tradition byzantine et l’ influence de l’ ouest produisant des résultats de haute qualité. De Tzafouris, Michel Damaskinos, et Emmanouil Lombardos jusqu’ à Emmanouil Tzanne et Victor et Emmanouil Avrami, cinq siècles d’ expression artistique réligieuse sont complètement exposés dans le Musée de Antivouniotissa.
Arseniou (Mouragia). Tél. +30 26610 48310, 38313.

Musée de Billets de Banque

Ce musée unique en Grèce, est ouvert depuis 1981 au premier étage du bâtiment de l’ ex banque Ionienne (Alpha Bank). Une très riche collection y est exposée. C’ est le seul musée de billets de banque en Grèce. Dans le musée en, dehors des billets, on expose aussi de pantotypies,des épreuves, des documents bancaires, des cachets,etc. En même temps, le processus de production d’ un billet de banque contemporain est aussi demontrée en détail: comment on grave la maquette sur des plaques métalliques, la confection de papier spécial, comment intégrer le filigrane au billet, le traitement sur des machines à imprimer modernes, comment conserver les billets et leur disribution.
Κτίριο της Alpha Bank, πλ. Ηρώων,τηλ. +30 26610 41552

Musée de Dionysios Solomos

La maison où le poète national grec a vécu la plus grande partie de sa vie (1798 – 1857) fonctionne en tant que musée. Dans ce lieu le bureau du poète est conservé, un petit autographe et de nombreuses photos. Parallèlement, une bibliothèque riche avec les oeuvres de Dionyssios Solomos est ouverte qui comprend, entre autres, toutes les vieilles éditions de l’Hymne à la Liberte’ ainsi qu’ une série de portraits du poète et des membres de l’ école appelée Ecole de Dionysios Solomos.
5e par2, rue Arseniou Mouragia, tél. +30 26610 30674

Bâtiments historiques

Le Palais des Saints Michel et Georges

Edifice de rythme, il a été bâti par le Commissaire britanique Sir Thomas Maitland (1814-1824) sur les dessins de l’ ingénieur Sir George Whitmore;­pour sa construction on a transféré des pierres de Malte­ Ce palais fut la démeure officielle des Commissaires pendant toute l’ occupation anglaise de Corfu.
Son entrée principale est dotée d’ une série de piliers et est entourée d’ un jardin où se trouve le statut du Commissaire anglais Adams. Le ‘palais’ a accueilli la famille royale et a été renové pour accueillir la conférence au sommet de l’ Union Européenne en 1994. Aujourd’ hui il abrite le Musée d’ Art Asiatique et la Pinacothèque Municipale.
Le Palais Saint-Michel et Georges Tél. +30 26610 30443.

Parlement Ionnien

Bâtiment néoclassique construit en 1855 par l’ Architecte Ioannis Chronis. L’ entrée centrale porte des inscriptions en marbre en grec et en anglais commémorant le décret stipulant l’ Union à la Grèce.
Place du Parlement Ionnien: +30 26610 25555

Société de Lecture

Ella a été fondée en 1836 à l’ instar de la Société homonyme de Génève parmi les membres duquel il y avait Kapodistrias, Kalvos et autres habitants des Iles Ioniennes. Elle est la fondation cuturelle la plus ancienne de la Grèce moderne et ses fondateurs avaient fait leurs études dans des universités italiennes. Ses membres étaient aussi Dionysios Solomos, Lorentzos Mavilis et Konstantinos Theotokis. Elle dispose de la très précieuse Bibliothèque Ionienne et est membre de la Confédération Européenne d’ Unions et de Fondations ‘Europa Nostra’. Elle organise des congrès; des conférences, des expositions, des stages et des concerts.
Καποδιστρίου 120, τηλ: +30 26610 39528

Académie Ionienne

Ce bâtiment a abrité la première université grecque en 1824 qui a ultérieurement donné sa place à la Bibliothèque Publique. Le 14 Septembre 1943 il a été incendié suite à une attaque aérienne par l’ aviation Nazi. Plus tard il a été renové et est mis en valeur aujourd’ hui comme partie de l’ Université Ionienne.

Paleopoli (Mon Repos)

ce bosquet magnifique est situé dans le lieu de fondation de l’ancienne ville. Il est unique grâce aux découvertes archéologiques et à la maison de vacances de la famille royale (Mon Repos) qui abrite ujourd’ hui une partie du musée archéologique. Mon Repos est un hôtel néoclassique bâti en 1825 sur la base des dessins de Sir George Whitmore et a servi de demeure d’ été des Commissaires anglais et de la famille royale grecque. Son jardin rare comprend plus de 2000 espèces végétales, venant des colonies méditérannennes britaniques.
En plus du Musée de Mon Repos autres curiosés sont le temple dorien de Kardaki, la grotte au dessous du temple, Ireon (temple dorien du 7e siècle av. J.Ch.dedié à Héra Akrea ‘de la hauteur, l’ église post-byzantine de Sotiros (Sauveur), l’ édifice de style gothique à deux étages (démeure de Kolhouan), la ruine de l’ occupation anglaise, le bâtiment colonial à deux étages ­ (remise de voitures – les casernes) et le couvent de la Saint – Euphémie qui est le couvent le plus ancien ­de l’ île; étant mentionné dans un­document datant de 1478.L’ été, le bosquet comprend un théâtre nommé théâtre ‘Rena Vlahopoulou’.
Tél: +30 26610 20980

Anountsiata

Monument d’ Intérêt d’ Importance Européenne puisque les aristocrates latins morts pendant la bataille navale de Naupacte (1571) ont été enterrés là-bas. C’ est la bataille qui a éliminé la ménace maritime de Turquie. Quelques années plus tard la menace posée par l’ armée turque va prendre fin terminant ainsi les espoirs turcs en ce qui concerne leur expansion vers l’ Ouest.

EGLISES

Eglise de Saint- Spyridon (1589)

Elle abrite la dépouille du saint patron de la ville de Corfou. c’ est l’ église la plus sacrée et la pluz réputée de l’ île. C’ est une basilique à aîle unique avec un toit de bois qui appartenait autrefois à la famille Voulgaris. Elle comporte un clocher en forme de tour (le plus haut de la ville) qui se termine par une partie perforée pour les cloches. L’ intérieur de l’ églises est très imposant, avec de nombreux objets précieux et des ex-votos. L’ image celeste peinte au 18e siècle par P.Doxaras a été détruite et fut en suite remplacée par des reproductions du 19 s. par Petros Aspiotis. Le cloison en marbre et la châsse de luxe sont des oeuvres du 19e siècle.
«es églises sul l’île sont très nombreuses et Pâques est fêté avec traditionnellement avec pompe. Le saint patron de la ville est Saint Spyridon qui, selon la tradition, a sauvé les habitants de Corfou de la peste en 1629. Lé église de Saint Spyridon est le point de répère de tous les Corfiotes que vous devez visiter. Elle dipose du clocher le plus haut de la ville, de son cloison en marbre, de peintures murales, d’objets précieux et d’ ex-votos. La dépouille de Saint-Spyridon est placée dans une châsse plaquée argent qu’ on porte autour de la ville le Dimanche des rameaux. Cette litanie est accompagnée des 18 orchestres philharmoniques de Corfou.»

Saint Jean Baptiste (avant 15e siècle)

Elle fait partie des premières églises cathédrales des Grands Protopapades [Pères en chef]. C’est une basilique de style Iles Ioniennes, au toit de bois, avec une aîle périmétrique basse et fermée ‘Narthex Extérieur’. Son aspect extérieur est très simple avec une disposition graduelle des toits et son clocher perforé caractéristique s’élévant au dessus de l’ autel. Dans le cloison il y q des oeuvres de l’ école de Tzanne, Tzenou et de Chrysolora tandis que l voûte celeste a été peinte par Sperantzas (1773).

Notre Dame des étrangers, Kyra Fanéromeni(début 18e s.)

Basilique avec trois aîles et toit en bois, elle fur construite par le moine Nikodimo et a constitué une paroisse d’ Epirotes (habitants d ‘Epire) particulière (des camaraderies de maîtres fourreurs et d’orfèvres). Son cloison en bois a été reconstruit en 1875. Sa voûte celeste a été peinte par N. Koutouzis (18e s.).

Saint Nicolas de Gérontes (au début du 16ème siècle)

Une des églises les plus riches de l’ île. Elle fait partie du style des îles ioniennes avec certaines modifications car elle a été adaptée à cette position particulière. Elle a servi de Cathédrale jusqu’ en 1712. C’est un exemple rare de chaire accessible par le narthex extérieur. Le cloison est sculpté; un des plus anciens concervés dans la ville de Corfou.

Spiliotissa et Saint Vlassios (1577)

Eglise Métropole à partir de 1841;c’ est une basilique à trois aîles qui a remplacé une église plus ancienne bâtie sur le même site. On y a effectué des interventions intérieures et extérieures. Parmi les icônes nombreuses qui l’ ornent on distingue celles de Ioannis Damaskinos (16e s.),? de E. Tzanne (17e s.), de Paramythiotis (18s s.), tandis que l’ icône bilatérale de Mère de Dieu Dimosiana est l’ icône la plus ancienne (15e s.) et la plus importante de l’ église.

Panagia Kremasti (avant 16e siècle)

Elle typique du stule des îles ioniennes ainsi que la démaure du prêtre. En ce qui concerne le narthex extérieur, sa partie ouest est conservée. La décoration géométrique du flanc nord de l’ église rappelle groffitto. Son intérieur est grandiose avec un cloison en marbre dont les portières sont ornées d’ un motif de feuille de vigne, des prie-Dieu en marbre ainsi que des icônes énormes de Sperantza (18e s.).

Couvent de Saint-François (début 13e s.) – Catholique

La partie la plus ancienne et la chapelle de Saint- Angelos datent du 13e s. mais elles ont été considérablement changées. Actuellement,la nef centrale du couvent est préservée avec quelques changements du 17 et du 18e s. ainsi que la cour du couvent avex sa gallerie. Intéressantes sont les réliques de la décoration preservées au flanc du cloitre.

Couvet de Mère de Dieu de Tenedos (début 18e s.)

Nef centrale d’ église construite à la place d’ une église antérieure. C’ est l’ église la plus importante du point de vue architectural car elle a une voûte, une coupole pointue style renaissance qu dessus de l’ autel (elle ressemble à Duomo en Florence). C’ est une basilique d’ une seule aîle avec des chapelles latérales et un clocher en forme de tour constituant un monument d’ une placticité exceptionnelle.

Eglise de Saint -Jacques – Duomo (fin 16e s.)

Eglise Métropole Catholique à partir de 1632. Elle fut rétablie après les bombardements de 1943. C’ est un édifice élegant consruit avec la courbe baroque typique du 17e s. au fronton sa tour en forme de dentelle style gothique et son clocher haut.

La Synagogue Juive

C’ est la ‘vieille’ Synagogue Grecque (Sinagoga Vecchia ). Son édifice comtemporain, très simple avec des ouvertures en forme d’ arc date du 19e siècle et fut bâti sur un édifice antérieur. Le sous-sol vénitien est conservé avec ses petites voûtes en forme de croix. Elle comportait deux annexes, Oratorio Medrage (1820) et Tempio Nuovo construit sur un bâtiment antérieur en 1850.

L’ église de Pantocratoras (début 16e s.)

Elle est plus simples que les églises déjà citées plus haut. Il est de style des îles ioniennes, autrefois avait un narthex extérieur au côté nord. Son aspect est combiné avec le clocher perforé (partiellement conservé) sa porte centrale en forme d’ arc et l’ ange en relief au centre du toit (oeuvre du sculpteur Toivitti 18e s.). Le cloison en marbre a été peint par Chryssoloras.

Couvent de Platytera (1714)

Complexe de couvents important qui est liée à plusieurs familles de notables (Kapodistrias). Cour de couvent ayant une gallerie trilatérale au rez de chaussée et un puits central. M’ église, très riche en oeuvres hagiographiques peintes par des artistes de grande valeur (Kantounis, Koutouzis), dispose d’ un cloison en bois très élaboré plaqué or, d’ un grand nombre d’ icônes du 17e siècle peintes par Tzanne, Poulakis, Klontzas et de divers objets d’ art. Au dessus de la porte centrale s’ élève un clocher en forme de tour datant de 1864.

Eglise de Saints Iassonas et Sossipatros

Elle fut construite aux alentours de 1000 après J. Ch. sur les ruines de l’ église de Saint Andréas bâtie la-bas par les élèves de l’ Apôtre Paul, Iassonas et Sossipatros qui ont enseigné le culte chrétien sur Corfou le 1er siècle après J.Ch. Elle est rectangulaire et cruciforme avec une voûte de huit côtés. Il y a des peintures murales datant du 11e siècle et des icônes très importantes de l’ Ecole Crétoise de M. Damaskinos et de M. Tzane. L’ histoire de l’ église allait de pair avec l’ histoire de Bywance tout entier. Après la chure de Constantinople, le frère du deneir empereur, Thomas Paleologos, Despote d’ Epire, est venu ici avec son épouse, Ekaterini. Cette derni-re est morte et enterrée dans cette église tandis que son habit brodé est conservé jusqu’ aujourd’ hui afin de rappeler les jours glorieux de l’ Empire Byzantin.

Les Fortifications

Vieille Forteresse

Cette forteresse a abrité la ville de Corfu, Korypho; à partir du 6e siècle. Sa construction a été commencée par les Byzantins mais ce sont les Vénitiens qui lui ont donné sa forme courante tandis que les Anglais lui ont apporté quelques modifications. Ses deux remparts impressionnants dominant l’ espace portent les noms respectifsdes ingénieurs italiens Martinengo και Savorgnan… sont préservés en très bon état. Des édifices anglais plus récents et leurs annexes sont préservés en très bon état parmi lesquels se trouvent l’ église de Saint Georges construite en 1840, selon le rythme basilique avec des piliers ­non striés.Actuellement, il abrite certains départements de l’ Université Ionienne, le siège de l’ Ephorie d’ Antiquités Byzantines, l’ Archive Historique et la base du club marin­. La vieille forteresse abrite également la Collection Byzantine de Corfu”.
Tél: +30 26610 33324, 48310

Nouvelle Forteresse

Elle a été construite en 1576 par l’ architecte vénitien Ferrante Vitelli et est exemplaire de l’ architecture de forteresses. Elle fut construite à l’ extrémité Nord-Ouest de l’ île pour protéger la banlieue et le port.C’ était à la forteresse qu’ aboutissaient les murs bâtis pendant la même période autour de la ville, du côté de la campagne et vers la mer en créant une chaîne défensive dont les pôles principaux de défense étaient la Vieille et la Nouvelle Forteresse. Elle était structurée en deux niveaux principaux de fortification ­où le premeier niveau est dominé par les Remparts de 7 Vents (Sette Venti).
Durant le tour le visiteur découvre des ­points d’ intérêt architectural tels des galleries, des passages voutés, des embrasures, des cannonades et des inscriptions latines taillées et incorporées dans les murs. La vue panoramique s’ étendant vers la mer et le centre historique de la ville imposent à rendere une visite à cette forteresse. La Municipalité de Corfu organise divers événements­culturels et abrite régulièrement des expositions de peinture­de sculpture, et de photographie.
Τél: +30 26610 44436, 27370

Places

Place de Kremasti

L’ une des places les plus belles de la vieille ville de Corfou à Cabielo est située devant l’ église de Mère de Dieu de Kremasti avec son puits caractéristique au centre.

Cet élément, c’ est à dire l’ existence du puits est un trait typique de nombreuses places de Corfou. Cela était dû au fait que la ville était approvionnée en eau par des citernes avant la construction de l’ aqueduc pendant la période de l’ occupation par le Commissaire anglais Adams. L’ ouverture élégante du puits avec sa décoration en relief a été offerte à la communauté par Antonios Kokkinis en 1669.

Place de la Mairie

Cé était la place la plus importante du point de vue social au temps des Vénitiens.. La galérie des Nobles,Loggia, a fonctionné au lieu qui abrite actuellement la Mairie. Elle fut construite en 30 ans (1663-1691) à partir de la meileure matière: la pierre chinoanaise.

Cé est là bas que la crème de la société locale se rencontrait tandis qu’ après 1720, année où la Galérie s’ est tranformée à la première opéra de l’ Est. Devant son nom à l’ églse Métropole adjacente catholique de Saint Jacques, le théâtre de San Giacomo, elle a offert des réprésentations de mélodrame italien pendant deux siècles.

En 1903 le théâtre a été transféré et on a ajouté un deuxième étage à l’ édifice inaugurant ainsi son utilisation actuelle. Ses deux aspects principaux sont décorés des masques en pierre et avec des inscriptions historiques et symboles divers.. L’ emblème de Corfou est placé en dessus de la porte centrale tandi que le buste du général Francesco Morosini emmuré avec une inscription latine présentant ses vitues et ses exploits sur le flanc est. Au 17e siècle l’ Eglise Métropole ainsi que la démeure de l’ Archevêque latin furent construites. La dernière a aussi servi de tribunal et abrite aujourd’ hui la Banque de Grèce. .

Spianada

La place la plus grande, la plus vive et la plus impressionante de l’ espace grec a été créée à partir des fortifications des Vénitiens afin de protéger la ville pendant le 1èe et le 18e siècles.

Dans le grand espace en plein air de Spianada on peur admirer:

  • La colonnade de Maitland à l’ extrémité Sud de Spianada, un monument cyclique simple et sans pompe de style ionien érigé o l’ honneur du COmmissionaire Anglais Thomas Maitland (1816- 1824), malgré le fait que son mandat fut une des plus cruelle et malheureuses pour les îles ioniennes.
  • La colonnade en tant que type de monument a été très populaire à l’ époque. Elle fut oeuvre de l’ingénieur anglais militaire G. Whitemore qui a fait les dessins pour le Palais de Saints Michel et Georges qui fut construite de pierre sèche de Malte. Les sculptures décoratives est l’ oeuvre du sculpteur corfiote Prosalenti. Elle est aussi appelée ‘citerne’car ce monument couvrait une citerne vénitienne entière.